x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

Le train, un service public au coeur de notre quotidien.

Une nouvelle convention TER Hauts-de-France est en négociation cette année, elle fusionnera les deux conventions du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie. Les cheminots de Mobilités travaillent en majorité pour le TER, c’est donc dans cette convention que se joue leur avenir, mais aussi celui des usagers et de leurs conditions de transport.

Cette négociation débute dans un contexte particulièrement tendu : des contraintes budgétaires fortes pour la région et la SNCF et une nouvelle réforme ferroviaire (après celle de 2015)  qui va boulverser la SNCF. Aujourd’hui, la tension est palpable entre régions et SNCF. Certaines d’entre elles, dont la nôtre, n’hésitant plus à réclamer une mise en concurrence dès 2019. En parallèle, d’autres collectivités souffrent de la suppression des gares,  d’une diminution des dessertes, voire de menaces de suppressions de lignes. Le CE a d'ailleurs engagé une tournée des gares pour alerter les usagers.

Dans ce cadre, notre Comité d’établissement a porté de nombreuses actions depuis la mise en place de l’expérimentation de la régionalisation en 1997. Des parutions, des études d’opinion, des expertises nous ont permis de nourrir les débats avec les représentants du Conseil régional, les usagers et les cheminots. Plusieurs colloques ont été organisés par le Comité d’établissement.

Le dernier en date : Le train, un service public au coeur de notre quotidien.

Lire le compte-rendu du colloque