x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

Engagements du CE

Le Comité d’Etablissement des Cheminots Mobilités du Nord-Pas-de-Calais n’est pas une structure comme les autres.
L’ensemble de ses actions répond à une logique, à des valeurs et des principes, fortement inspirées de l’économie sociale et solidaire.

Notre conception

Les comités d’entreprise ont été créés pour améliorer les conditions de vie des salariés, au travers d'activités sociales, en regroupant et en "mutualisant" leurs moyens.
Leur finalité n'est pas de se substituer aux responsabilités qui relèvent de l'employeur. En outre, il n’a pas pour but de redistribuer de l'argent ou des compléments de salaires.

La volonté des élus du CE est de proposer des activités émancipatrices et solidaires, des activités variées, de qualité et accessibles au plus grand nombre de cheminots et de leur famille.

Nous pensons que le rôle du CE est de réagir contre les tendances d'individualisme de notre société. L'organisation d'activités sociales doit permettre aux gens de se rencontrer, d'échanger et de tisser des liens tout en respectant « l'individualité » de chacun.

Nos activités sont pensées et conçues pour être évolutives et accessibles au plus grand nombre… Elles évoluent en fonction des besoins et des aspirations.

Nous pensons que pour satisfaire les cheminots en matière de loisirs, de tourisme et de culture, nous devons continuer à nous appuyer sur des principes de mutualité, de solidarité et d'égalité de traitement. Ils se matérialisent avec l'application du quotient familial et des activités subventionnées.

Et nous revendiquons des moyens plus importants, pour permettre au CE de répondre toujours plus aux besoins des cheminots.

Orientations générales

Le CE est géré par des élus sur la base d’un mandat syndical. A ce titre, il est porteur d’un projet de société et a une fonction sociale et économique qui va au-delà de la simple consommation de bien. Ces missions sont clairement exprimées par la loi dans le Code du travail. 

En permanence, il est fait la distinction entre la demande des cheminots, les besoins des cheminots et le projet social et spécifique du CE.

Les comités d’entreprises participent à l’action générale menée par les organismes de l’économie sociale. 
Les débats autour d’actes de redistribution nécessitent de rappeler en permanence les valeurs présentes au sein des mouvements de l’économie sociale. La priorité de ce secteur est la création d’un lien social durable. En phase avec cette priorité, l’objet d’un CE n’est pas de redistribuer ses moyens. 

Le CE a pour objet d'assurer une expression collective des salariés, permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l'évolution économique et financière de l'entreprise, à l'organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production. 

Le CE appréhende les activités sociales, culturelles, sportives et de loisirs selon une conception globale et extensive. Cette dernière vise à favoriser l'appropriation des connaissances les plus larges, l'épanouissement et le développement des capacités humaines, c'est-à-dire des potentialités des femmes, des hommes et des enfants en faveur desquels il entend orienter sa gestion.

Le CE s'attache à supprimer les barrières artificielles entre activités sociales et interventions économiques.

Le Comité d’Etablissement des Cheminots Mobilités du Nord-Pas-de-Calais mène des activités sociales en direction des cheminots et de leur famille au titre d’ayants droit, des salariés du Comité d’Etablissement, des retraités. Les ayants droit sont répertoriés sur une liste adoptée par les CE et CCGPF de la SNCF.

Les buts poursuivis du Comité d’Etablissement :

- Doter le CE de moyens d'investigation dans le domaine économique, de la formation, de l’égalité homme/femme, de l’accès aux handicapés, du logement, des conditions de travail, de la santé, de l’emploi, des salaires et de l’encadrement ;

- Ancrer les initiatives et ses démarches sur le salarié lui-même, au sein de l'entreprise. Ce domaine est l’aspect spécifique de l’action d’un comité d’entreprise ;

- Poursuivre et enrichir une pratique démocratique la plus large, la plus transparente possible dans le fonctionnement du CE ;

- Réduire la fracture entre la vie et le travail en multipliant les points de rencontres et d'échanges, en luttant contre toutes les formes d'exclusion et en favorisant les participations des cheminots ;

- Rendre acteur de ses activités le cheminot, ne plus "faire pour, mais faire avec", et "faire par les cheminots". C'est en cela que se détermine la proximité de l'activité ;

- Prendre en compte la place et le rôle des retraités dans le cadre du lien actifs et retraités ;

- Valoriser les pratiques et les activités les plus enrichissantes, dans les domaines des activités culturelles, physiques et de loisirs. Il s’agit de mettre à disposition du plus grand nombre, l’ensemble des outils d’accès à la culture et au savoir. Rien n’est réservé ;

- Permettre l'égalité d'accès des cheminots aux activités du CCGPF et du CE en se basant sur la mutualisation des moyens ;

- Agir en complémentarité et en coopération avec le CCGPF, les CE SNCF, les Comités d'Etablissement des autres entreprises et organismes équivalents (par convention) ;

- Les élus du CE s’engagent à développer et à optimiser le patrimoine social des CE et du CCGPF et à exiger de la part de la SNCF des structures au cœur des lieux de travail ;

- Dans la mesure où la sécurité des locaux le permet, le Comité d’Etablissement rendra possible l’accès à l’ensemble du patrimoine à ses bénéficiaires ;

- Le CE recherchera des pistes de consommation de produits issus du commerce équitable, dans le respect des droits de l’homme, de la traçabilité et de la protection de l’environnement ;

- La convergence d’intérêt entre les cheminots et le personnel du CE trouvera sa traduction au travers de la réponse aux revendications communes ;

- Le Comité d’Etablissement est un lieu où il doit être possible de valoriser les potentialités humaines. Les relations sociales sont un atout majeur pour l’économie sociale si elle réussit à montrer sa différence avec l’entreprise libérale et fait la preuve, par l’action, que l’on peut concilier rigueur économique et politique sociale audacieuse ;

- Le Comité d’Etablissement, dans ses choix économiques, favorisera les entreprises respectant une éthique sociale et économique. Le réseau de l’économie sociale et solidaire sera contacté autant que possible ;

- La mondialisation ou globalisation économique engendre des exclusions et des inégalités insupportables. Le CE, porteur des valeurs de l’économie sociale et solidaire, s’engage à prioriser les entreprises qui respectent les salariés par des salaires et des conditions de travail décents. C’est pourquoi, nous avons la volonté de réduire sensiblement les achats de produits provenant de régions du monde où les droits des salariés sont régulièrement bafoués et/ou qui pourraient être fabriqués par des enfants.

Projet éducatif du CE

Il vise à clarifier la finalité de l’action du Comité d’Etablissement des Cheminots Mobilités du Nord-Pas-de Calais vers les jeunes en précisant sa raison d’être, les destinataires des actions et la nature des actions. Il s’applique dans l’ensemble des activités du CE.

Le CE est géré par des élus sur la base d’un mandat syndical ; à ce titre le CE est porteur d’un projet de société et a une fonction sociale et économique qui va au-delà de la simple consommation de bien. En permanence, le comité fait la distinction entre la demande des cheminots, les besoins des cheminots et le projet social et spécifique du CE.

Périmètre de l'action du comité

Le CE organise des séjours de 5 ou 6 jours qui ont entre autre l’objectif de préparer les enfants ou les jeunes à un départ plus loin et plus longtemps avec le CCGPF.

Ces séjours sont destinés à accueillir, pour un temps limité, les jeunes de 6 à 16 ans en vacances. Ils sont ouverts à tous les enfants du personnel de la SNCF en activité (agents du cadre permanent, auxiliaires et contractuels) ou en retraite (pensionnés, veufs ou veuves d’agents) et aux enfants du personnel du Comité d’Etablissement.

Le lien avec les parents

Le temps des vacances est un temps libre qui complète le temps éducatif. Si l’école privilégie le savoir, le temps de loisirs laisse la place au savoir-faire, au savoir-être, au savoir-vivre ensemble. Même si les séjours sont de courte durée, il faut apprendre à respecter le temps de l’enfant en instaurant des temps d’échange.

Lors des séjours encadrés par le CE, la légitimité des parents reste entière. L’éloignement temporaire doit conduire le CE à mettre en œuvre des moyens de communication avant, pendant et après le séjour. Les parents sont associés en amont et en aval au déroulement du séjour.

Une responsabilité dans les choix

L’exclusion culturelle est l’obstacle principal à l’égalité et à la solidarité. Pour le CE, la culture n’est pas accumulation, mais appropriation. La lecture et l’écriture sont des passerelles essentielles pour rompre les obstacles au rapport à la culture. Notre objectif est de supprimer les inégalités entre les individus.

En facilitant l’accès au sport, aux activités artistiques, à la culture, le CE ne doit pas susciter des comportements de consommateurs, de zapping sans qu’il y ait ni sens, ni projet. Même au travers d’activité de loisirs, le CE encouragera les pratiques ayant du sens.

Le CE propose d’agir en médiateur et en lieu d’expression dans les valeurs portées par les mouvements d’éducation populaire. Les champs d’intervention du CE porteront sur l’ensemble des modes d’expressions culturelles (cinéma, musique, lecture, peinture…) avec pour spécificité de valoriser les actions les plus enrichissantes. Mêler le plus possible, éducatif et ludique, est aussi un principe qui tient à cœur le CE. Il ne s’agit pas tant d’imposer une démarche, ce qui serait synonyme d’échec, que de susciter le désir de découverte.

Respect de soi, de l’autre, de l’environnement

Le respect de soi, des autres et de l’environnement est une valeur éducative qui associe valeurs individuelles et valeurs collectives. Dans ses séjours, le CE favorisera :

Le respect de soi par l’estime de soi qui passe entre autre par l’hygiène de vie (bien dormir, s’alimenter, se soigner…) ;

Le respect de l’autre par le respect du travail de l’autre, par le respect du matériel, des décisions collectives, du respect de la différence ;

Le respect de l’environnement. Nous nous attacherons à aborder en particulier les notions du développement durable et de l’économie solidaire.

Ces trois formes de respect sont liées et excluent toutes formes de violence à soi, à l’autre et à l’environnement.

Comprendre et accepter l’autre dans ses différences

Sur l’ensemble des séjours, le projet éducatif s’organise dans un cadre de solidarité, de fraternité, de tolérance, de paix, de respect des autres et des différences. Les enfants ou les jeunes sont associés aux décisions quotidiennes dans un esprit de citoyenneté.

Pour se construire, l’enfant ou le jeune a besoin des autres parce qu’il est un être social. Notre projet éducatif veut donc permettre à tous les enfants ou les jeunes d’apprendre et de comprendre la richesse et les différences de l’autre et à le respecter et aussi permettre à chacun d’apporter une réponse personnelle aux actions proposées. Le CE inscrit donc en permanence son action dans la lutte contre toute forme d’exclusion. Il invite son encadrement à développer toutes initiatives qui permettent l’ouverture sur le pluralisme culturel.

Vivre ensemble

Apprendre aux enfants ou aux jeunes à vivre ensemble et à communiquer est un objectif fondamental de l’éducation, à la socialisation et au développement des valeurs de solidarité.

Notre projet éducatif se donne comme orientation d’amener les jeunes à découvrir les valeurs éducatives que sont la socialisation et la citoyenneté, centrées sur le bien d’une société, souhaitée la plus harmonieuse possible, et dans laquelle ils agissent déjà. C’est par l’expérimentation qu’ils doivent pouvoir être en mesure de participer à la société, de connaître, d’accepter et d’appliquer ses règles de fonctionnement.

Les actions menées devront permettre aux enfants ou aux jeunes à faire des choix, à élaborer des règles de vie commune, à participer, dans la mesure du possible, à l’organisation d’un planning d’activités et à éventuellement en accepter les modifications. En outre, ils pourront être amenés à avoir des projets et à se donner les moyens de parvenir à les réaliser, à persévérer dans leurs actions.

L’enfant et le jeune acteur est au centre du projet du CE.

L’enfant ou le jeune devra être au cœur du dispositif mis en place. Les actions devront prendre en compte chaque enfant ou jeune, tant dans son développement que dans sa réponse personnelle aux activités proposées. Le Comité d’Etablissement des Cheminots Mobilités du Nord-Pas-de-Calais considère qu’une méthodologie d’écoute et d’intégration de l’enfant ou du jeune dans le fonctionnement des activités est primordiale et doit être le plus possible partie intégrante de l’action.

L’enfant ou le jeune est un être global qui a droit à une existence et un développement propre. En conséquence, le séjour à thème est un lieu où tout sera mis en œuvre pour répondre aux droits, devoirs, besoins, intérêts et aspirations de l’enfant ou du jeune.

Chartes des comités d’entreprise

Le CE s’engage à :

Thème I - Favoriser la création d’activités socialement utiles et la pérennité des emplois créés

Favoriser la production de biens, de services ou de savoirs bénéfiques à la collectivité

Favoriser la production de biens de services ou de savoirs bénéfiques au développement de chacun

Favoriser la production de biens de services ou de savoirs bénéfiques à l’environnement

Viser à la pérennité des emplois créés

Lutter contre les exclusions et les discriminations face à l’emploi et à l’activité

Lutter contre les exclusions et les discriminations face à la culture, aux loisirs, aux vacances

Organiser les montées en compétences et l’épanouissement de toutes les personnes impliquées dans l’activité du CE.

Thème II – Asseoir la primauté de la personne sur le profit

Favoriser la constitution et la préservation de patrimoines collectifs et la répartition équitable des résultats du CE

Satisfaire équitablement les intérêts respectifs de tous les acteurs concernés par les activités du CE

Développer les échanges équitables à tous les niveaux

Thème III – Favoriser des modes d’organisations démocratiques

Organiser l’implication des salariés dans le fonctionnement du CE

Permettre à toutes les personnes impliquées dans l’activité de participer à l’élaboration des objectifs

Mettre en place les moyens d’une information transparente nécessaire à l’implication réelle des personnes concernées par l’activité du CE

Thème IV – Coopérer et s’impliquer sur un territoire

Favoriser la coopération plutôt que la compétition

Favoriser les synergies, le droit à l’initiative et à la mutualisation des expériences

Prendre en compte les conséquences de son activité sur les autres secteurs d’activité

Thème V – Reconnaître les salariés du CE comme des acteurs

Communiquer sur des orientations clairement définies

Développer une intelligence collective pour une construction partagée qui favorise les échanges

Accepter de risquer l’inédit et reconnaître le droit à l’erreur

Etre équitable et transparent en matière de recrutement, d’avancement et d’affectation

Considérer les organisations syndicales comme des partenaires associés à la réflexion et à la concertation

Reconnaître les salariés dans leur intégrité, dans leur dignité et dans leurs compétences

Même si le Comité d’Etablissement ne relève pas directement du champ de l’économie sociale, les élus considèrent que les valeurs du comité en sont très proches. Le Comité d’Etablissement agit dans un secteur où la relation employeur/salarié s’articule autour de valeurs à l’opposé de celles véhiculées par le secteur marchand. Le salarié qui y travaille est au centre de la réalisation des projets dont le but est d’être socialement utile. Cela implique que le projet soit explicité et que les salariés du CE contribuent à sa construction et assurent les conditions de sa mise en œuvre.

La convergence d’intérêt entre les cheminots et le personnel du CE trouvera sa traduction au travers de la réponse aux revendications communes.

Le Comité d’Etablissement est un lieu où il doit être possible de valoriser les potentialités humaines. Les relations sociales sont un atout majeur pour l’économie sociale si elle réussit à montrer sa différence avec l’entreprise libérale et fait la preuve, par l’action, que l’on peut concilier rigueur économique et politique sociale audacieuse.

Le Comité d’Etablissement, dans ses choix économiques, favorisera les entreprises respectant une éthique sociale et économique. Le réseau de l’économie sociale sera contacté autant que possible.

Le CE, porteur des valeurs de l’économie sociale et solidaire, s’engage à prioriser les entreprises qui respectent les salariés par des salaires et des conditions de travail décents.

Le Comité d’Etablissement s’engage à évaluer chacun des thèmes au travers de travaux menés lors d’une assemblée du personnel qui se tient au minimum tous les 2 ans et par le bureau du comité.